Tactica - Les fortifications

Écrit par Denis

FORTIFICATIONS :

Ligne de défense Aegis :

Pour un coût réduit, la ligne de défense Aegis permet de déployer un large couvert de bonne qualité. Si cela se révèlera intéressant pour les unités d'infanteries devant résister à des armes à bonne PA, cela le sera au moins autant pour les véhicules qui cumuleront ainsi blindage et couvert.
La ligne de défense peut recevoir un relais de communication qui permet une certaine maîtrise des réserves (soit accélérer la venue des unités récalcitrantes, soit au contraire temporiser l'arrivée des unités trop pressées).
A la place, la ligne Aegis peut être équipée d'une arme anti-aérienne, et cette option sera systématiquement préférée au relais de communication, à moins bien sûr de compter de nombreux volants dans sa liste d'armée, pouvant prendre en charge les aéronefs adverses, mais arrivant depuis les réserves...
Le canon laser Icarus est un anti-chars lourds qui pourra faire feu sur n'importe quelle unité arrivant des réserves, terrestre ou aérienne. L'Autocanon quadritube est lui aussi autant à l'aise face aux unités terrestres qu'aériennes et dispose d'une cadence de tir bien plus élevée ; il ne sera en revanche utile seulement face aux véhicules légers.
 
La ligne Aegis est le moyen le moins cher de disposer d'un armement anti-aérien en plus de permettre de disposer d'un couvert moyen indestructible. Même s'il est plus couteux, l'Autocanon quadritube sera systématiquement préféré au laser Icarus, car bien plus efficace contre les aéronefs (qui sont des véhicules légers).
 

 

Plateforme Skyshield :

Le joueur contrôlant cet élément de décor massif choisit soit de pouvoir y accueillir les FeP sans déviation, soit de protéger les unités s'y trouvant par une sauvegarde invulnérable honnête. La configuration de la plate-forme peut changer à chaque tour...
Sécuriser les FeP n'est pas forcément très intéressant : une simple balise de localisation permet de faire la même chose pour beaucoup moins cher, si vraiment il est nécessaire d'offrir une sécurité dans ce domaine à la liste d'armée.
En revanche la Plate-forme peut servir d'excellent poste de tir, étant sur-élevée et permettant aux figurines de bénéficier d'une sauvegarde invulnérable (pouvant se révéler plus intéressante qu'une sauvegarde de couvert).
 
Des escouades d'infanteries sur cette plate-formes deviendront vraiment résistantes si elles peuvent en plus bénéficier de l'insensibilité à la douleur. Des véhicules placés dessus encaisseront deux plus de dommages avant leur destruction.
Chez les Blood Angels, cette fortification n'aura d'intérêt que dans les listes très statiques, axées sur le tir, et encore...
 

 

Bastion Imperial :

Le bastion est un bâtiment particulièrement résistant, pouvant contenir une unité aux effectifs importants à l'intérieur, et une seconde unité sur son toît fortifié.
Le bastion est équipé de série de bolters lourds fixes et compte quelques postes de tir pour l'unité s'y étant réfugié.
Il peut en outre recevoir un relai de communication qui permet une certaine maîtrise des réserves (soit accélérer la venue des unités récalcitrantes, soit au contraire temporiser l'arrivée des unités trop pressées).
Mais le bastion peut aussi être équipé (en lieu et place du relais) d'une arme anti-aérienne, et cette option sera systématiquement préférée au relais de communication, à moins bien sûr de compter de nombreux volants dans sa liste d'armée, prenant en charge les aéronefs adverses, mais arrivant depuis les réserves...
Le canon laser Icarus est un anti-chars lourd qui pourra faire feu sur n'importe quelle unité arrivant des réserves, terrestre ou aérienne. L'Autocanon quadritube est lui aussi autant à l'aise face aux unités terrestres qu'aériennes, peut faire des tirs d'interceptions et dispose d'une cadence de tir bien plus élevée ; il ne sera en revanche utile que face aux véhicules légers. Vu le rôle anti-aérien dévolu au bastion, l'Autocanon quadritube sera bien plus utile que le laser Icarus (les aéronefs sont des véhicules légers).
Le bastion semble de prime abord bien coûteux par rapport à la ligne de défense Aegis (+50%), mais le surcoût est en fait bien moindre dès que l'on compare les deux forteresses équipées de l'Autocanon (+25%).
La seule difficulté sera de trouver une unité assez restreinte pour tenir sur les remparts et ainsi manoeuvrer l'arme anti-aérienne.
 
Bonne fortification, optimale pour une unité séparée en escouades de combat : le sergent, les armes spéciales et/ou lourdes à l'intérieur profitant des postes de tir et interdisant l'accès à l'adversaire, des Space Marines jouant sur les remparts les points de vie tampon pour celui qui manipule l'armement anti-aérien.
Elle est néanmoins sensible aux attaques directement dirigées contre sa structure (les armes à fusion la détruiront relativement vite).
 

 

Forteresse de la Rédemption :

La forteresse est un immense complexe regroupant trois petits bâtiments (pouvant tout de même abriter une escouade entière) et une tour à la capacité bien plus importante. Les quatre éléments sont particulièrement résistants et pourvus de remparts.
La forteresse est armée de série d'un laser Icarus qui peut faire feu sur n'importe quelle unité arrivant des réserves, et dispose d'un mode anti-aérien, et d'un silo à missile, une arme de barrage tirant de grands gabarits d'explosion particulièrement efficaces contre les infanteries légères. La forteresse peut en outre recevoir quelques bolters lourds et améliorer l'arme de barage, la rendant efficace contre les véhicules et les infanteries lourdes.
 
La forteresse de la rédemption permet de mettre à l’abri une véritable petite armée.
Très coûteuse, pas dotée de l'armement le plus efficace, cette fortification est à réservée à des parties à thème et à des listes "fun".