Scénario

La bataille de Shirmenau

Objectif : Scénario 3 joueurs et 3 camps
 

INTRODUCTION


Au cours de l'âge sombre de l'humanité, la République de l'Interex dut affronter les xénos KineBrach. Ceux-ci se battaient en utilisant une épée, dont la lame courbe et ondulée ressemblait à du silex : un anathame. Cette arme était forgée en alliant les techniques de la métallurgie à la puissance conférée par le Warp.

Après la victoire de l'Interex sur les KineBrach, les humains décidèrent d'utiliser les anathames. Mais la possession démoniaque infligée à la plupart des porteurs les forcèrent à y renoncer.


L'HERESIE D'HORUS

 

Pendant la Grande Croisade, les Interex s'intégrèrent facilement dans l'Empire de l'Humanité voulue par l'Empereur.
Les anathames furent à ce moment placés dans la Galerie des Objets sur la planète Xenobia Principis.
Horus et ses Luna Wolves visitèrent l'Interex à la demande du perfide Erebus, 1er chapelain des Word Bearers. Cette visite fut l'occasion pour ce dernier de mettre en pratique son plan destiné à assouvir ses ambitions personnelles en écoutant les puissances impies : il déroba un anathame. Ce vol fut considéré comme un acte de guerre, les Interex voyant maintenant les Luna Wolves comme corrompus par le Warp, mais seul Erebus connaissait le fin mot de l'histoire. Horus décida de quitter le système planétaire sans les détruire et tout lien diplomatique fut rompu entre les Interex et les Luna Wolves.

Au cours de la campagne de Davin, Erebus prêta l'anathame à Eugan Temba, gouverneur planétaire, qui avait prêté allégeance aux dieux sombres. Horus l'affronta sur la lune de Davin. Si ce dernier gagna le combat, il souffrit d'une blessure provoquée par l'anathame. Cette blessure ne guerrissait pas. Pire, Horus perdit connaissance. C'est au cours de ses rêves et grâce à Ezekyle Abaddon qui emmena son corps dans un temple de Davin qu'Erebus, parvenant à faire croire à Horus que l'Empereur menait son peuple à sa soumission en tant que Dieu Suprême de l'Humanité, fit faire un pacte d'allégeance à Horus auprès des dieux de l'immaterium : l'hérésie d'Horus débuta.

LA BATAILLE DE CALTH

 

Horus s'étant tourné contre l'Empereur, il façonna un plan pour détruire la plupart des Légions Astartes qu'il lui semblait impossible à convertir.
Pour réduire les Légions à détruire dans le système d'Istvaan, il envoya Roboute Guilliman et sa XIIIème Légion des Ultramarines détruire une menace (inexistante) d'invasion Orque dans le système d'Ultramar puis il demanda à Lorgar Aurelian d'envoyer sa XVIIème Légion des Word Bearers les réduire à néant en utilisant des vaisseaux spatiaux spécialement conçus pour l'occasion par le Mecchanicum : aucun engin capable de rivaliser n'existait dans la galaxie !

Dans les Légions renégates, l'ambition personnelle a plus de puissance que l'intérêt de l'humanité et Erebus avait les siennes. Il fabriqua 8 dagues possédées à partir de l'anathame en utilisant des rites impis et les offrit à tous ses hérauts qu'il envoya sur Calth. Ces dagues, des athamés, permettait de déchirer l'espace réel et de créer un passage par le Warp pour se rendre n'importe où dans la galaxie. Puis il retourna auprès de son Primarque qui tentait de "sauver" son frère Fulgrim sur Nuceria.

Nous sommes en 13.M31 et la bataille de Calth fait rage.
D'un côté, la XIIIème Légion, commandée par Remus Ventanus résiste après avoir subit la destruction complète de la surface de la planète Calth et la destruction de son soleil qui n'émet plus que des rayons mortels. De l'autre côté, la XVIIème Légion qui aurait pu réduire à néant cette planète si Kor Phareon n'avait pas voulu utiliser un athamé contre Guilliman pour obtenir sa possession au lieu de le tuer comme l'avait demandé Lorgar.

L'apôtre Noir Maloq Kartho se décide à finir la destruction totale de la planète Calth pour obtenir la bienveillance des puissances primordiales en utilisant une bombe contenant un virus destructeur de mondes.
Mais Ventanus parvient à se débarrasser de la menace en envoyant le Dreadnought Zu Gunara, mort deux fois, porteur de la bombe, dans la faille Warp créée par Kartho voulant échapper à l'explosion imminente. La faille Warp se referme sur eux-deux et la bombes qui ne détruira jamais complètement Calth, permettant à la XIIIème Légion de renaître.

ET MAINTENANT

 

Dix millénaires plus tard, Nurggle sait que cette bombe (et un liquide ressemblant vaguement à un Dreadnought fondu) va réapparaître sur la planète Shirmenau, dans le système d'Anvoise. Pour ne pas qu'elle explose dès son apparition, il l'enveloppe d'un voile Warp qui devrait se dissiper en quelques heures. Il envoie des démons présents à proximité pour récupérer cette bombe et en faire un meilleur usage qu'il n'en a été fait jusque là.

Des Nécrons, présents également dans ce système, détectent l'altération de la réalité et voient, grâce au dédale Tesseract, le contenu du voile. Insensibles au virus destructeur de monde et grâce à leur technologie de décalage de phases, ils peuvent se servir de cette bombe pour contaminer plusieurs planètes humaines et retrouver un semblant de leur puissance d'antan.

Les Black Hawk, présents dans ce système et notamment sur les planètes Rivonien et Anvoise, suivent depuis maintenant longtemps les activités des démons et des Nécrons. Ils savent pertinemment que si ces deux armées se rendent au même endroit, cela ne présage rien de bon !

Chapitre 5 : Le carnaval du chaos

On n'est pas là pour se faire engueuler...
(Boris "D" Vian, aka Boris "pare-balle", aka Boris le hachoir, 41920-41959, grand champion de Slaanesh, tué par Nurgle ?)
 
 
Pour la bataille du 16/05/2015...
 
Noter des idées de scénario...
 
Le Farfadet :
Sachant que personne n'a récupéré la relique, on continue sur la région d'Anvoise...
La relique a été détruite lors de la dernière bataille. Pas d'avantage stratégique.
On pourrait choisir une bataille rangée ou l'objectif est de réduire le plus possible l'état des troupes adverses ?
 
Bounet :
Ne pas confondre, la relique (le journal de bord de la Kapsule) et la relique (le truc à ramasser qui a échappé à tout le monde pendant la bataille du 13/12/14).
Sauf si...
Sauf si cette relique peut prendre différentes formes à divers endroits simultanément ! Nous serions alors face à un cas de relique intermittente ou dite "clignotante", du type Attali, selon les derniers relevés.
Le meilleur moyen pour le chaos de mettre à profit un Attali consiste à exercer une danse rituelle tout en avançant vers le bord d'une falaise. Arrivée devant le précipice, la procession se jettera en avant, créant un détroit chaotique, véritable couloir d'essence pure de l'immatérium fendant littéralement l'espace local tangible pour de bon (et jusqu'à preuve du contraire).
Et là, y'a un trou !
 
Lucrobert :
je suis pour une charpie, bouillie. Seule idée: DESTRUCTION TOTALE. En gros: on se croise, on ne s'aime pas du tout donc on se détruit. Ou alors, on tire au sort. Ou alors et ben j'ai plus d'idée... c'est court tout ça.
 
Farfadet :
Et oui, une bonne charpie bien chaotique parce que personne n'a réussi à avoir le dernier objet et veut se venger sur ce qu'il trouve !!!!
1 point par unité détruite (au sens de la liste : si une unité composée d'un personnage et d'une unité est détruite, ça compte 2 points). On peut éventuellement ajouter briseur de coui ligne, premier sang et l'autre sur le Mortem Dux Bellorum...
Bon, y'a là tous les éléments !
Tu t'y mets, Bounet ?
 
Lucrobert :
Peut-être faudrait-il attendre l'avis d'Alan?
 
Bounet :
Quoi, à corriger les fautes ? Sinon, je voyais les choses comme ça aussi pour les conventions de bataille. Une précision toutefois : les véhicules de transport compte 1pt comme n'importe quel unité, je pense.
 
Farfadet :
Comme je le disais, "au sens de la liste" : un transport assigné compte avec son unité ; un transport pris dans la liste (soutien, notamment) compte 1 point en cas de destruction.
Ah ! Et j'ai remonté ce post et la seule faute que j'ai détectée est dans un texte de Bounet... ("créeant")
 
Bounet :
Bon, on arrête les conneries et on ouvre son livre de règles à la page 127, mission 2 : "Purger le Xenos", tout y est. On remarquera que le transport assigné compte 1PV. Merci pour "créeant", cher Farfou, tu peux maintenant corriger "vanger".
 
Lucrobert : 
ben moi, j'ai pas de livre de règle, NA! Et je repense et donc je redis qu'il faudrait collecter l'avis d'Alan pour savoir s'il est ok avec un scénar' d'anihilation avant de se décider. 
 
Azrael :
je n'ai rien contre "purgez le xenos", tout est dit dans le scenario ( 1pt par unité detruite, 1 pt le perso indé, 1 pt le vhl de transport assigné, 1pt pour unité en fuite ou pas présent sur la table en fin de partie )
 
Lucrobert :
Idée de scénar' pour cette bataille....
SMC/DC ayant récupéré la relique lors de la dernière bataille, ils doivent maintenant rentrer chez eux. Or, en regagnant le warp (connu pour être instable), ils se sont retrouvés dans la méandre de la Toile et plus précisement dans un tunnel menant à la cité du Commorragh, cité de vilégiature des Eldar Noir. Donc grosse bataille pour deux raisons:
- Côté E/EN : récupération de la relique et défense de la cité.
- Côté SMC/DC : destruction de la cité et conservation de la relique.
 
Concrêtement, sur la table, on pourrait envisager ca:
La relique est dans un choix de troupe des DC. L'objectif de SMC/DC est de faire passer cette troupe de l'autre côté des lignes E/EN, signifiant ainsi qu'ils ont traversé la cité et mis la relique à l'abri. L'Objectif de E/EN : récupérer la relique et gagner la bataille (en comptant les points de victoire selon "purgez le xenos") pour signifier que la cité n'a pas été envahie.
En résumé, deux objectifs par camp :
- SMC/DC = faire passer la relique derrière les lignes adverses et gagner la bataille selon les règles "purgez le xenos"
- E/EN = récupérer la relique et gagner la bataille selon les règles "purgez le xénos"
 
Les possibilités d'issu de la bataille :
- Statut quo si: "un objectif réalisé dans chaque camp" ou "aucun objectif réalisé des deux côtés" (deux objectifs réalisés dans chaque camps, simultanément n'étant pas possible).
 - Victoire si: "un camp réalise ses deux objectifs et l'autre rien" ou "un camp réalise un objectif et l'autre rien".
 
Qu'en pensez-vous?... moi ca me plait bien! :)
 
Bounet :
Pourquoi pas. C'est risqué, car on est pas à l'abri d'une égalité. Mais, j'aime bien et pour le scénar', cela propose un bon compromis entre la boucherie et le fait de traverser la table pour passer.
 
Farfadet :
J'aime bien l'aveu de défaite de la dernière bataille dans la proposition de Lucrobert ;-)
Sinon, d'accord avec Bounet : ce scénario enrichi un peu la simple bataille rangée...
Donc, pour moi, banco !
Ne reste plus qu'un avis !!!
 
Azrael :  avis donné : si tout le monde est d'accord ça me parait bien
même si ça part sur une spéculation ( et non un aveu    :p   )"SMC/DC ayant récupéré la relique lors de la dernière bataille"
 
Bounet :
Juste une chose, est-ce que l'on pourrait trouver un moyen se départager en cas d'égalité (typiquement : la relique passe mais l'autre camp gagne l'annihilation - un partout, balle au centre) ?
 
Lucrobert :
Si on veut limiter les cas d'égalité à une seule possibilité : "aucun objectif réalisé des deux côtés", on peut pondérer les objectifs et attribué plus valeur à l'un ou à l'autre:
- si l'on considère que RECUPERER LA RELIQUE (ou la faire passer de l'autre côté) est plus important : on attribue 2 points à la réalisation de cet objecif et 1 seul à la réalistion de l'objectif PURGER LE XENOS.
- si l'on considère que PURGER LE XENOS est plus important : on fait l'inverse!
 
Le problème c'est que ca oriente tout de suite le scenar' et laisse moin de surprise de tactique.
Je ne sais pas si cette solution est une bonne idée. 
Quelqu'un à une autre idée ?? Moi je sèche.
 
Bounet :
Non. Et puis, ça va compliquer les choses inutilement. En fait, c'était bien comme c'était.
 
Farfadet :
Ou alors on pondère en jetant un dé à la fin de la partie, uniquement en cas d'égalité ?
Ou alors, on fait un défi entre seigneurs de guerre pour savoir qui l'emporte, en cas d'égalité ?
 
Bounet :
Ou un Chi-fu-mi  ! ;p
Je propose que l'on démarre par un 421 et qu'on finisse par une bataille fermée (que JP commentera avec plaisir, j'en suis sûr).
 
Lucrobert :
Ok, c'est constructif tout ca! 
 
 

Scénario pour 3 joueurs

Cliquer sur l'icone...

Hors campagne

 - Une question me tient à coeur mon très cher Jim.
- Allez-y, je vous en prie, les lecteurs n'attendent que vous.
- Fort bien, voici : Pourquoi les Nécrons font-ils appel au Chaos ?
Tatatataaa tata !
(suite au prochain épisode)

Glabougna 12

La petite station minière exploitant une veine d'adamantium sur Rivonien est le centre, bien malgré elle, de toutes les attentions depuis quelques mois.

Les Blacks Hawks ont découvert, il y a une poignée de jours, un appareil de technologie nécron à l'origine d'une incursion chaotique sauvage et destructrice.

Ils parviennent à la conclusion que :

1- Il y a une cité Nécron juste sous leurs pieds.

2- Cette cité recelle une technologie nécron jusque là inconnue de l'Impérium, capable, manifestement, de provoquer l'ouverture d'un portail warp.

Bingo ! Les déductions des Blaks Hawks étaient justes. Le soir même de leur inspection de terrain, un détachement nécron fraîchement réveillé affrontera une incursion chaotique à la porte de son complexe enfoui au travers des temps.

Les Blacks Hawks se posent alors une question nouvelle : et si les galeries de la mine et le complexe nécron communiquaient ?